Restauration du trolleybus Vétra VBF

 

Présentation des trolleybus Vétra

Ce type de trolleybus fût mis en service à Paris en 1957.
En janvier 1966, certains de ces véhicules furent revendus à la SGTE. A l'origine vert, il furent repeint aux couleurs de la SGTE de l'époque.

Notre association possède actuellement le Vétra VBF n°662, ex n°8114 de la RATP.

Remis en service en février 1968 pour les Xè Jeux Olympiques d'Hiver, il a roulé sur les 4 lignes de trolleybus Grenobloises existant à l'époque:
- 1 Le Rondeau,
- 2 Fontaine,
- 4 Sassenage et
- 12 Corenc-Montfleury.

La production complète de ce type VBF, soit 38 véhicules, a circulé à la SGTE puis à la SEMITAG, d'avril 1963 à 1980, sous les ní de parc 629 à 666.
Le 662 a été l'un des tous derniers à ètre réformés.

 

 

Restauration du trolleybus n°662

 


1ère étape : Dépanneautage

C'est 35 ans après sa mise en service sur le réseau Grenoblois que notre association a décider de le restaurer avec le concours du SMTC et de la Sémitag.
Au départ, nous pensions changer uniquement 4 panneaux de tôle mais finallement, nous en changerons 15. l'Atelier Carrosserie du dépôt d'Eybens nous a grandement aidé pour la coupe puis la mise en apprêt de ces 15 panneaux.

Nous avons donc enlevé la plupart des panneaux et mis le trolleybus à nu. Un traitement anti rouille a été effectué sur la structure en fer et certaines structures en bois ont également été changés.

 

 

2ème : La ceinture de caisse

Comme a chaque fois, les problèmes se posent au fur et à mesure de la progression de la restauration !
La ceinture de caisse du trolleybus étant en trop mauvais état, nous avons du trouver une solution. C'est donc la ceinture de caisse d'un autre type de véhicule qui sera adoptée. En effet, nous avons récupéré avec l'accord des VFD, la ceinture de caisse de plusieurs Renault PR 14 destinés à la casse.

Cette ceinture est légèrement plus haute et plus épaisse. Nous l'avons donc coupé à la cote, mais le travail ne s'arretait pas là. Effectivement, cette ceinture étant anodisé, un ponçage fût obligatoire pour qu'elle retrouve un aspect plus brilliant.

 

 

3ème : Départ chez le carrossier à Moirans

C'est un lundi matin, le 29 avril 2002, vers 9h que le camion pour le remorquage arriva.

C'est après quelques petits problèmes rapidement résolus que le trolleybus fût prêt à partir vers la carrosserie Toussaint de Moirans. Les deux roues avant furent attachées sur une sorte de berceau tandis que l'essieu arrière touchait le sol.

Le trolleybus fut donc tiré tout le long à une vitesse maximale de 50 km/h sur plusieurs kilomètres.

Nous avons choisit de faire passer le convoi par la rocade sud, puis l'autoroute A 480 pour sortir à Voreppe en direction de Moirans. C'est avec beaucoup de curiosité que les gens doublaient cet étrange convoi sur l'autoroute ! C'est vrai qu'il est rare de voir des trolleybus sur une autoroute !

Après un voyage d'une heure environ, le Vétra VBF arrivait enfin à Moirans, chez le carrossier. Il fut entreposé dans un hangar.

Le trolleybus n°662 est resté environ 3 mois à la Carrosserie Toussaint.

Un problème avec les joints des vitres des portes a retardé son rappatriement. En effet, les joints etaient specifiques a ce modele de trolleybus et donc, introuvables sur le marché. Il a donc fallu refaire un moule pour en ressortir.

 

 

4ème : Retour à Eybens

Mi juillet, tout était enfin fini ! Suite a un problème avec le remorqueur (en panne), le rappatriement initialement prévu le 19 juillet, se déroula le lundi 22 au matin.

Tout s'est bien passé et le Vétra a enfin retrouvé le dépot d'Eybens ou il sera entreposé avant sa présentation au Salon de l'UTP en octobre prochain au coté de notre Chausson APH.

Aujourd'hui, le trolleybus arbore de nouveau les couleurs de la SGTE (rouge et crème) disparu à la création de la Sémitag en 1975.

 

Récit : Arnaud Oudard
Photos : Jean Marie Guétat, Arnaud Oudard

© Standard 216 Juillet 2002

 

> Retour au sommaire

   


© 2001-2005 Standard216.com - Tous Droits Réservés - Création Arnaud Oudard
Toute reproduction quelconque du site doit au préalable avoir fait l'objet d'une demande écrite par e-mail